Le trompettiste et compositeur Jan Schumacher a fait ses premiers pas

dans les Big Bands de Hambourg sous la direction de Herb Geller, Peter Herbolzheimer, Bobby Shew, Jimmy Owens, Jiggs Wigham, Chuck Finnley,…  Inspiré des grands classiques du jazz comme Miles, Parker, Gillespie, Hubbard, Coltrane, Basie, Elligton, Clifford Brown, mais aussi le Vienna Art Orchestra, Linda Sharrock, Lauren Newton, Herbert Joos,…

 

Il s’installe à Paris en 1996 ou il joue rapidement avec François Jeanneau, Jean-François Jenny-Clark, Laurent Cuny, Maria Schneider, Nicolas Folmer, Jean-Philippe Morel, Antoine Hervé , Thomas Deporquéry, Daniel Zimmermann, Christophe Moniot, Gueorgui Kornazov, Karl Januska, Christophe Moniot. La découverte des musiques de Rabih Abou-Khalil, Anouar Brahem, John Zorn, Louis Sclavis, Henri Texier, Lauren Newton, Masada et Giovanni Falzone sera un moment décisif dans la carrière du trompettiste allemand. Il développe un fort intérêt pour les esthétiques et métriques orientales et slaves mais aussi pour les sonorités expérimentales.

 

En 2000 il fonde son propre ensemble pour expérimenter avec des Jazzmen renommés comme Matthieu Chazarenc, Karl Januska, Sebastien Llado, et Frédéric Délestré l’intégration des éléments orientales sur les scènes du Sunset, pt Journal Montparnasse Montluçon, Florange, St Vith, Valenciennes et en première partie d’Eliane Elias, Dee Dee Bridgewater, Vijay Iyer.

 

Il réussi la création d’un jazz hybride et enregistre les albums « Windstille » et « Trapèze » ( Révélation JazzMan ) avec Yoni Zelnik, Issa Mourad, Phillippe Foch, Emilie Lesbros, Mauro Gargano, qui suscitent l’attention de la presse et feront le sujet de plusieurs émissions radio, ( l’Open Jazz, Coup de cœur/Fip ), des Chroniques ( DNJ, JazzMag, culturejazz, citizenjazz ), reportages et masterclasses.

 

Les Festivals de Jazz internationaux de Jazz d’Orléans, Reims, Brignoles, Enghien les Bains ont invité Jan Schumacher pour interpréter ses compositions accompagnés par Guéorgui Kornazov, Richard Turegano, Blaise Chevallier et Jean-Pascal Molina. Plusieurs films et court métrages ont empruntés les musiques de couleur jazz-oriental du leader allemand (« Agafay » / Olivier Nikolcic) pour leurs ambiances très inspirées. Parallèlement il collabore avec Yoshko Seffer, Jean Gobinet, Kirk Lightsey, Jeff Sicard, Didier Malherbe, Fidel Fourneyron, Franck Tortiller, Antoine Daurès, Karsten Hochapfel, Pierre Durand, Joel Chausse, Jean-Phillippe Feiss, Ricardo Izquierdo, Méhdi Chaïb, Nicolas Stéphane, Debora Seffer, Le JustSo Group de Sophie Rakotomalala, Manu le Prince, le Collectif MIRR et prépare son prochain album.

 

Jan Schumacher a collaboré avec CharlElie Couture, Gerald Bonnegrace Ricardo Vilas, des groupes de funk ( premières parties de Faudel, Maceo Parker, Pee Wee Ellis, Frank Lacy, Tony Allen), Salsa, écrit pour des pièces de théatre et spectacles et enseigne la trompette jazz et intervient en tant que pédagogue dans plusieurs contextes notemment lors des masterclasses avec les Hot 8 Brass Band, le Rebirth Brass Band et Ceux qui marchent debout.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now